Achat immobilier : 5 conseils pour réussir la négociation



Vous êtes sur le point d’acquérir la maison dont vous avez tant rêvé. Parmi les nombreuses propositions, vous avez jeté votre dévolu. Il ne vous reste plus qu’à passer aux négociations ! Le prix et les autres modalités des biens immobiliers ne sont jamais acquis d’avance. Il est chaque fois nécessaire pour l’acheteur de trouver un accord avec le vendeur.

Dans les opérations immobilières, les vendeurs sont des professionnels en la matière, ce qui leur donne un ascendant sur l’acheteur, qui lui est un profane. C’est tout à l’intérêt de ce dernier que les négociations doivent être menées. Qu’elles soient menées entre particuliers ou avec une agence, les négociations immobilières sont nécessaires afin de permettre à l’acheteur d’acquérir son bien à moindre coût.

N’ayant toujours pas les rudiments nécessaires pour s’y aventurer, les acheteurs ont besoin de quelques astuces pour réussir. Commencer par scruter le secteur immobilier local est important. Il faut choisir le moment approprié en se renseignant sur les offres récentes.

Lors de la négociation, un climat de confiance doit être installé. Préparer le budget et maîtriser la marge de manœuvre sont conseillés. Des arguments bien préparés seront utiles. L’assistance d’un professionnel du marché immobilier n’est pas de refus.

Plan de l'article
  1. Scrutez le secteur immobilier local
  2. Choisissez le moment approprié
  3. Établissez un bon lien avec votre interlocuteur en amont
  4. Préparez votre budget et maîtrisez la marge de manœuvre dont vous disposez pour négocier
  5. Préparez vos arguments et faites appel à un professionnel de la négociation

Scrutez le secteur immobilier local

Le premier élément que vous devez étudier pour réussir vos discussions en immobilier, c’est le marché immobilier du lieu de situation du logement que vous vous apprêtez à acheter. Il est primordial d’étudier les spécificités de ce marché au niveau du quartier, voire de la ville, car les prix peuvent varier.

Vous avez besoin d’informations fiables et précises sur l’industrie immobilière de la zone.

Explorez toutes les informations disponibles sur ces sites et outils:

  • Sites d’annonces ;
  • Plateformes spécialisées ;
  • Demande de valeur foncière (DVF) ;
  • Base de données des notaires.
Lisez aussi :   Estimer son appartement sur internet: comment ça marche?

Les sites d’annonces générales contiennent, quelques fois, des annonces dans l’immobilier.

Les plateformes spécialisées filtrent plus spécifiquement tout ce qui est transaction immobilière. Vous avez la possibilité de rechercher en classifiant les biens en fonction des prix question de pouvoir rapidement faire des comparaisons (Logic immo, Se loger…).

La demande de valeur foncière (DVF) est une plateforme lancée par les autorités publiques. Elle a été élaborée pour mettre à la disposition des citoyens, des statistiques sur les opérations immobilières durant le dernier quinquennat. Vous aurez l’occasion de connaître, grâce à ce fichier, les dates et prix de vente des différents immeubles du quartier, afin d’estimer la plus-value potentielle que veut réaliser votre vendeur.

La base de données des notaires est établie après la déclaration des immeubles dans les services de publicité foncière. Ce fichier fournit l’image la plus réelle du marché. Vous pouvez y trouver les prix des logements vendus.

Ne négligez aucune piste qui peut vous fournir des informations fiables :

  • Situation
  • Prix pratiqués
  • Défauts repérés durant de la visite des lieux
  • Proximité avec les moyens de transport et les commerces…

Rien ne doit être laissé au hasard.

Choisissez le moment approprié

Une négociation réussie en immobilier, c’est une négociation menée en temps opportun. Questionnez l’attractivité en vous informant sur des possibles offres récemment, faites en dessous du prix de votre bien, l’ancienneté de votre offre, etc.

Il est important de connaître l’ancienneté de l’offre qui vous intéresse. S’il s’agit d’un logement présent sur le marché depuis plus de 4 mois dans une région attractive, vous aurez plus de chance de réussir la négociation, que s’il s’agit d’un bien dont on vient d’annoncer la vente.

Renseignez-vous autant que possible sur les raisons qui poussent votre vendeur à céder son bien : S’agit-il de son activité de routine ? Est-ce un particulier qui fait face à une situation de divorce ou d’affectation professionnelle ?

La réponse à cette question vous permet de découvrir s’il est impatient de céder son bien et s’il est disposé à valider une offre, dont le prix inférieur à ses attentes de départ.

Lisez aussi :   Crédit immobilier : Comment réduire le coût de l’assurance-emprunteur ?

Notez que la négociation ne sera officielle qu’au moment de l’offre d’achat. Lorsqu’elle est écrite, vous êtes tenu de continuer les discussions dans le respect du délai légal de rétractation.

Établissez un bon lien avec votre interlocuteur en amont

Si vous souhaitez faire une bonne affaire en matière immobilière, veillez à ce que s’installe, avant la phase des discussions, un climat de confiance entre vous et votre partenaire. Vous gagnerez à établir des rapports sains avec votre vendeur avant d’entamer les transactions.

Pour un particulier, vendre son logement est un acte qui comporte une charge sentimentale. Il s’agit de se séparer du « chez lui », de l’endroit où il a une partie de lui. Il est important que celui à qui il entend céder son ancien « chez lui », soit attentif au souci qu’il se fait de l’avenir de son bien. Il peut ainsi être prêt à valider une offre en dessous de ses attentes, s’il a en face de lui un couple d’acheteurs sympathique ou un client particulièrement attachant.

Quant à un agent immobilier, il peut diligenter efficacement votre affaire, non seulement parce que votre profil cadre avec celui recherché par le vendeur, mais aussi compte tenu de l’enthousiasme que vous manifestez. N’hésitez pas à faire bonne impression devant lui, et même le vendeur dès vos premiers contacts afin de tirer votre épingle du jeu.

Préparez votre budget et maîtrisez la marge de manœuvre dont vous disposez pour négocier

Avant d’engager des discussions en immobilier, il est judicieux pour vous de maîtriser avec exactitude le budget que vous souhaitez engager pour l’affaire.

Faites le point sur votre capacité de financement et votre capacité d’emprunt, choisissez le bon type de prêt immobilier.

Cela vous donne l’occasion d’être sûr du niveau de négociation où vous vous limiterez. Une solide maîtrise de votre budget signifie que votre projet a été suffisamment mûri. Et aux yeux de votre partenaire, vous semblez plus sérieux.

Bien qu’elle ne soit pas formelle, la marge de négociation en matière immobilière est un procédé courant en France. Cette marge se situe entre 4 et 5 % au plan national et varie selon le type de logement et le marché immobilier de la zone.

Lisez aussi :   Quelles sont les différences entre le logement d’aujourd’hui et de demain selon les Français ?

Dans les grandes villes, la marge est plus réduite que dans les zones rurales où on ne trouvera pas rapidement un acquéreur. Dans un quartier luxueux, le prix du logement se discutera difficilement.

En fonction de la nature du logement, sachez que la marge de négociation se situe autour de 3,3 % pour les appartements et 4,5 % en ce qui concerne les maisons. Il est toujours important de maîtriser votre marché local, ses variations et le marché bancaire.

Préparez vos arguments et faites appel à un professionnel de la négociation

Pour mener à bien une négociation en immobilier, pensez à pouvoir convaincre votre interlocuteur sur votre prix. Pour ce faire, il est nécessaire de préparer en amont un argumentaire conséquent. Commencez par vous appuyer sur des vraies statistiques concernant le secteur immobilier de la zone. Cela permet de conforter et de crédibiliser la position que vous adoptez lors des discussions.

Après avoir bien observé le bien lors de la visite, relevez un à un ses points forts et ses points faibles.

Sans être superficiel, essayez de démontrer au vendeur que :

  • Son logement vaut peut-être moins que le prix qu’il propose ;
  • Le décalage entre son prix et le cours sur le marché est important ;
  • L’état de desserte de l’immeuble n’est pas bon ;
  • D’importantes réfections sont nécessaires pour rendre le logement plus attrayant.

Notez vos arguments et simulez les réponses de votre vendeur pour rester plus convaincant.

Faites-vous assister par un professionnel du marché immobilier. Plus armé que vous, il saura, grâce à son expérience, ajouter un plus à votre démarche et votre argumentaire.

Ces astuces peuvent vous aider à sortir gagnant de votre négociation en immobilier. Il ne reste plus qu’à les tester.

Avril de Paris

Parisienne depuis près de 15 ans, j'adore trouver des bons plans, sur le web mais aussi à Paname. J'aime m'occuper de ma maison, la danse mais aussi les voitures (mon père était garagiste, j'ai grandi dans le cambouis). Je travaille pour une agence immo, on s'est peut-être déjà croisés sans le savoir :) PS pour les curieux : oui, Avril est (presque) mon vrai prénom !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *