SCPI Corum : je vous raconte mon 1er investissement immobilier

Long story short : je voulais investir dans l’immo, c’est chose faite mais pas comme vous pourriez vous y attendre… J’ai acheté des parts de SCPI Corum. Kezako ?Je vous explique tout dans cet article !

Pour commencer, je ne vais pas être très originale en vous disant que je rêve d’être propriétaire de mon appartement. Mais dans mon cas, cela ne sera pas pour tout de suite ! Car pour des raisons professionnelles ce n’est pas dans mon intérêt de devenir propriétaire maintenant, je ne veux pas passer à côté d’opportunités où l’immobilier serait plus un boulet au pied qu’autre chose.

À défaut d’acheter ma résidence principale, j’ai quand même trouvé le moyen d’investir dans l’immobilier, sans contrainte, et avec la promesse de belles performances : les SCPI. Je préfère toutefois rappeler dès à présent que l’investissement en immobilier n’est pas sans risque et que je ne suis pas une conseillère en investissement, je vous raconte juste mon investissement personnel.

Investir dans l’immobilier : ma réflexion sur le sujet

Comme beaucoup d’épargnants français, je pense que l’immobilier est un des meilleurs placements pour développer son patrimoine. La pierre c’est du concret, et cela protège bien de l’inflation… L’immobilier est donc d’autant plus intéressant dans la situation actuelle.

Oui mais voilà, l’immobilier c’est aussi des contraintes. Me concernant, les 2 principales contraintes concernent le budget et la gestion du bien.

Évoquons d’abord le cas du budget. Ce n’est un secret pour personne, le prix de l’immobilier a fortement progressé ces dernières années. À Paris, le moindre studio correct vaut 200 mille euros. Et pour un petit appartement F2, il faut rapidement compter 300 mille euros… Autant vous dire que je n’ai pas le budget, et que les banques ne sont malheureusement pas prêtes à me suivre sur ce genre de projet, je ne peux pas emprunter autant.

Lisez aussi :   Crédit immobilier : Comment réduire le coût de l’assurance-emprunteur ?

Une solution pourrait être d’investir en province ou en banlieue, où les prix sont beaucoup plus accessibles… Le souci est que je devrais alors multiplier les déplacements. Ce qui m’amène au deuxième inconvénient de l’investissement dans l’immobilier : le temps pour gérer le bien. Il faut tout d’abord trouver le bien, négocier le prix d’achat, trouver le financement, souvent faire venir des artisans pour les petites rénovations qui s’imposent (d’autant plus avec les locataires indélicats), etc. Ajoutons à cela le stress des impayés…

Vous l’avez compris : j’ai pesé le pour et le contre, et je suis arrivé à la conclusion que l’investissement immobilier locatif n’était pas pour moi (en tout cas pas pour le moment).

Après quelques recherches, j’ai trouvé une autre façon d’investir dans l’immobilier, avec les SCPI (sociétés civiles de placement immobilier).

La solution : des parts de SCPI Corum Origin

Comme leur nom l’indique, les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI), sont des sociétés dont l’objectif est d’investir dans l’immobilier pour le compte de leurs associés (les actionnaires). Les SCPI gèrent des parcs fonciers valorisés des centaines de millions voire des milliards d’euros. Voilà une diversification intéressante !

Et la bonne nouvelle pour les petits épargnants est qu’ils peuvent facilement devenir associés de SCPI. Le ticket d’entrée est de quelques milliers d’euros seulement. À titre personnel, je suis passée par un conseiller en gestion de patrimoine pour souscrire les parts.

Il existe des dizaines de SCPI. J’ai choisi d’investir dans la SCPI Corum Origin. Cette SCPI est gérée par la société de gestion Corum, laquelle gère également deux autres SCPI : Corum XL et Corum Eurion. Corum Origin est la SCPI la plus ancienne, ce qui a été un élément rassurant dans mon processus d’investissement. Les autres avis sur la SCPI Corum Origin sont également très rassurants.

Lisez aussi :   Quelles sont les différences entre le logement d’aujourd’hui et de demain selon les Français ?

Je me suis donc lancée dans l’acquisition de parts de SCPI Corum. Pour un montant exact que je garde secret mais je peux vous donner un ordre de grandeur : j’y ai mis quelques dizaines de milliers d’euros.

L’avantage des SCPI est que je n’ai rien à faire ! La société de gestion Corum s’occupe de la gestion du parc immobilier de bout en bout. En tant qu’associée, je me contente de recevoir les revenus (nets de frais de gestion). Dans le cas de Corum Origin les revenus me sont versés chaque mois.

Cerise sur le gâteau, l’objectif de rendement (non garanti) est de 6 %, un taux supérieur à celui que j’aurais pu espérer en investissant dans un appartement à Paris.

Avril de Paris

Parisienne depuis près de 15 ans, j'adore trouver des bons plans, sur le web mais aussi à Paname. J'aime m'occuper de ma maison, la danse mais aussi les voitures (mon père était garagiste, j'ai grandi dans le cambouis). Je travaille pour une agence immo, on s'est peut-être déjà croisés sans le savoir :) PS pour les curieux : oui, Avril est (presque) mon vrai prénom !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.