Apprendre à méditer : quel type de méditation choisir ?

Depuis plusieurs années, la méditation conquiert le monde occidental. Mais au-delà d’un effet de mode, les études scientifiques en démontre les nombreux bienfaits : baisse de l’anxiété, meilleure attention, stabilité émotionnelle, ou encore libération des addictions. Toutefois, comme le dit Christophe André, figure de la méditation de pleine conscience en France, le mot méditation est un mot générique. Mais quelle méditation choisir lorsque l’on ne s’y connaît pas ? Il en existe de très nombreux types, et nous ne citerons que les quatre plus répandus dans cet article : la méditation Vipassana, le Zazen, la pleine conscience et la méditation transcendantale.

La méditation vipassana

Vipassana veut dire « voir la réalité comme elle est ». C’est une technique ancestrale, constituée de deux formes dont la principale est la Goenka. On y pratique ce que l’on appelle un scan corporel. Le méditant porte alors son attention sur chacune des parties de son corps l’une après l’autre, dans un but d’observation et d’acceptation. Il observe également ses pensées et émotions de façon neutre, tout en respirant profondément par le nez. Le but est d’apporter une plus grande stabilité d’humeur et de désapprendre le jugement perpétuel. Ainsi, elle aide, à terme, à voir les choses telles qu’elles sont, et non comme nous voudrions qu’elles soient.

Pour qui ? Pour toute personne qui a le sentiment d’avoir un regard biaisé par ses émotions.

La méditation transcendantale

Créée à la fin des années 1950 par un maître spirituel indien, la méditation transcendantale consiste à entrer dans un état de relaxation profonde durant lequel la conscience est sublimée. Pour cela, beaucoup utilisent des mantras. Elle peut sembler plus facile grâce à ce support focalisant la concentration, mais nécessite en réalité une certaine expérience. Sa réussite passe par une détente mentale profonde et durable. L’idée principale de cette forme repose sur l’hypothèse que le bonheur serait une aspiration naturelle de l’esprit.

Pour qui ? Pour les personnes souffrant d’un stress et d’une anxiété croissants et qui souhaitent s’affranchir des émotions négatives.

La méditation de pleine conscience

Importée en France par le moine bouddhiste Thich Nhat Hanh, elle se répand de plus en plus en Occident. Cette approche consiste à porter son attention sur l’instant présent, toujours sans jugement. Il s’agit donc d’une pratique assez généraliste, au principe très simple. A terme, elle permet l’affranchissement du défilé ininterrompu de pensées qui peut envahir notre esprit. Son but principal est donc un éveil et une plus grande réceptivité à nous-même et à celles et ceux qui nous entourent.

Pour qui ? Pour toutes les personnes qui se sentent débordées et qui souhaitent s’accorder un temps de pause.

Le zen

Le Zen, ou méditation Zazen, porte une attention particulière sur la respiration, en particulier sur les mouvements du ventre. Elle enseigne l’observation neutre des pensées fleurissant dans notre esprit, un peu à l’instar de la méditation de pleine conscience. La différence majeure avec cette dernière réside en son exigence vis-à-vis de la posture à adopter : en lotus ou en demi-lotus, la tête et le cou droits, les yeux ouverts. Cette forme de méditation aide notamment à atteindre certaines intentions, et permet de changer de point de vue sur le monde grâce à l’observation et la réflexion.

Pour qui ? Pour toute personne souhaitant un cadre précis dans le but d’atteindre des objectifs comme une bonne santé, la résolution de problèmes ou un apaisement mental.

En conclusion sur la médication…

Initialement, les différents types de méditations s’adressent à tous et à toutes. Néanmoins, les particularités de chacune peuvent être rédhibitoires pour certaines personnes. Le mieux est d’essayer. En effet, rien n’est figé, et vous n’êtes pas obligé de poursuivre une pratique qui ne vous convient pas. Dans cet article, nous avons souhaité nous concentrer sur les principales formes de méditation, mais il en existe une infinité. Quelle que soit la forme que vous choisirez, vous obtiendrez de toute façon un apaisement physique et mental particulièrement libérateur.

Quelle méthode pour apprendre la méditation ? 

Vous souhaitez prendre du temps pour vous et apprendre à vous relaxer par la méditation ? Sachez qu’il existe plusieurs types de méditation, comme la méditation de pleine conscience et que vous pouvez vous initier de différentes manières. En effet, vous pouvez prendre des cours en présentiel avec un professionnel, mais également le faire depuis chez vous, avec des cours en ligne ou des tutoriels vidéo. Nous allons vous donner quelques conseils pour réussir votre initiation à la maison.

Se mettre en condition

Dans le cas où vous n’avez pas un studio pour apprendre à méditer à proximité de chez vous ou que vous avez un emploi du temps chargé, la médiation en ligne est une bonne solution. Attention, vous devez vous prévoir un espace et un temps pour vous mettre en condition. Vous devez savoir qu’il vous faudra pratiquer régulièrement pour que vous réussissiez progressivement à faire le vide en vous. Au départ, cela ne sera que 5 minutes, mais par la suite, vous pourrez prolonger votre séance. Mais pour cela, il faut que les conditions soient réunies. Nous vous conseillons de 

  • vous installer dans une pièce au calme et si besoin, d’indiquer que vous n’êtes pas disponible
  • mettre votre téléphone en mode silence
  • porter des vêtements confortables et chauds, type tenue de sport avec un gilet ou un sweat
  • mettre des bouchons d’oreilles si vous avez besoin de couper des bruits environnants
  • prévoir une assise confortable (tapis de yoga, coussin de méditation…).

La technique de méditation

Avant de commencer votre méditation et avant de vous installer (assis ou allongé), nous vous conseillons de programmer un réveil. Ainsi, vous pourrez plus facilement lâcher prise, puisque vous n’aurez pas à gérer la notion du temps. Même si au départ, vous allez mettre un réveil sur 5 minutes, cela peut vous paraître plus long. Sans réveil, vous risqueriez de décrocher de votre lâcher-prise plus tôt que prévu. Un conseil, choisissez une musique douce, pour que la sortie de méditation ne soit pas trop rude. 

Pour la position, nous vous l’avons déjà dit, vous devez pouvoir vous décontracter et notamment relâcher vos épaules. Ensuite, pour vous aider à entrer dans la méditation, vous pouvez choisir de vous concentrer sur votre respiration ou sur une partie de votre corps. Votre esprit ne va pas se mettre en pause pour autant, surtout au début. Ce n’est pas grave : laissez vos pensées défiler.

Lorsque le réveil va sonner, laissez-vous un temps pour vous reconnecter avec votre environnement. Vous pouvez simplement ouvrir les yeux (si vous les aviez fermés) et écouter les bruits extérieurs, avant de vous étirer en douceur. 

Si vous n’arrivez pas à méditer par vos propres moyens, n’hésitez pas à mettre des écouteurs sans fil dans vos oreilles, pour suivre un tutoriel vidéo ou un coach en ligne.

Pourquoi se mettre à la méditation ? 

Si vous envisagez d’essayer la pratique de la méditation, vous devez savoir que cela vous sera bénéfique à plusieurs niveaux. En effet, méditer permet de prendre du recul sur ses émotions, simplement en prenant un temps pour vous et en identifiant les sentiments qui vous traversent. Reconnaître ses émotions est un premier pas vers le lâcher-prise.

La méditation vous offre également une parenthèse dans un quotidien stressant où tout va toujours trop vite. Vous vous octroyez un temps rien que pour vous, au calme. Cela vous permet également de mieux profiter de l’instant présent. 

Sachez aussi que méditer améliore la concentration avant une épreuve, une compétition, un rendez-vous important… Vous pouvez donc vous mettre en condition en méditant quelques minutes avant. Cela fonctionne également pour réduire le stress. C’est pour ces raisons que de plus en plus d’entreprises proposent des séances de méditation à leurs salariés. La productivité est ainsi améliorée, en favorisant le bien-être de tous. Ils sont plus performants, prennent moins d’arrêts maladie…

Par ailleurs, il a été démontré que méditer offre des résultats positifs si vous souffrez de dépression ou encore pour réduire des douleurs chroniques. 

Si vous vous retrouvez dans l’une de ces situations, n’hésitez pas à essayer la méditation. Bien entendu, cela doit se faire sur le long terme. Rassurez-vous, cela ne vous prendra que 10 minutes par jour. Vous pouvez bien vous accorder ce temps ?



Avril de Paris

Parisienne depuis près de 15 ans, j'adore trouver des bons plans, sur le web mais aussi à Paname. J'aime m'occuper de ma maison, la danse mais aussi les voitures (mon père était garagiste, j'ai grandi dans le cambouis). Je travaille pour une agence immo, on s'est peut-être déjà croisés sans le savoir :) PS pour les curieux : oui, Avril est (presque) mon vrai prénom !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *