Crédit immobilier : Comment réduire le coût de l’assurance-emprunteur ?

L’assurance-emprunteur est un incontournable pour tous les particuliers qui désirent contracter un crédit immobilier. La plupart du temps négligé, c’est pourtant une garantie qui représente jusqu’à 30 % du prix global d’un prêt.

Pour réduire le coût d’un crédit immobilier, l’assurance est tout simplement un meilleur point de départ. Cela, grâce à la législation qui vous permet de mettre en concurrence les différents contrats existants.

Pour diminuer considérablement le coût de votre assurance de crédit immobilier, pensez à négocier le taux auprès de votre banque. Faites une délégation d’assurance et baissez le niveau de couverture de votre contrat.

Qu’est-ce qui impacte véritablement le coût d’une assurance de crédit immobilier ?

Dans le but de mieux connaitre votre profil personnel, les assureurs prennent compte de plusieurs catégories de risques.

Il s’agit des points suivants :

Plan de l'article
  1. Risque médical
  2. Risque professionnel
  3. Risque d’activité de loisir
  4. Négociez un meilleur taux d’assurance au niveau de votre banque
  5. Faites une bonne délégation d’assurance avant de procéder à la signature du prêt
  6. Choisissez la concurrence et surtout comparez les devis
  7. Baissez considérablement le niveau de couverture de votre contrat (garanties et quotité)
  8. Penser à résilier et surtout changer d’assurance

Risque médical

Ce type de risque est surtout lié à votre âge, mais aussi à vos antécédents médicaux. En réalité, les assureurs s’intéressent particulièrement à vos maladies de longue durée, vos différentes sortes de handicapés, ou sur le fait que vous êtes un fumeur ou non. Ce sont tous ces critères qu’il prend en compte pour vous proposer une tarification qui vous est le plus adaptée.

Risque professionnel

Il existe un certain nombre de professions qui sont très risquées. Alors, si vous vous trouvez dans un tel cas, vous devez fournir plus de détail spécifique sur votre métier à votre assureur. C’est en fonction de ces informations que ce dernier pourrait vous proposer un meilleur contrat. La plupart des banques acceptent de vous couvrir, peu importe votre profession.

Lisez aussi :   5 conseils avant d'acheter un bien immobilier ancien

Risque d’activité de loisir

Tout comme avec les métiers probables, vous devez aussi répondre à un certain nombre de questions si vos différentes activités aussi sont risquées. À titre illustratif, il peut s’agir d’un sport extrême avec d’énormes risques.

Selon le risque, votre assureur vous donnera des réponses. Il peut donc décider de vous faire profiter des tarifs normaux. Aussi, il peut vous exclure ou supprimer définitivement quelques garanties à payer.

Comment faut-il réduire le prix de votre assurance de crédit immobilier ?

Négociez un meilleur taux d’assurance au niveau de votre banque

L’offre de prêt qu’une banque vous fait bénéficier inclut automatiquement une assurance emprunteur. Bien que la loi ne l’impose pas, les structures de prêt exigent obligatoirement cette couverture.

Cela dans le but de lutter contre toute sorte de défaillance lors du remboursement du crédit. L’assurance bancaire vous propose uniquement un contrat de groupe. Les différents risques sont alors mutualisés entre tous les assurés d’un même groupe.

Autrement dit, les coûts et les conditions sont répartis de manière équitable pour tous. Votre contrat d’assurance que propose la banque n’est pas à chaque fois adapté à votre profil. Généralement, la banque ne vous laisse pas le choix pour la souscription de leur assurance emprunteur. À ce niveau, elles disposent toutes d’une marge de manœuvre.

Vous avez la possibilité de négocier du coût d’assurance emprunteur avec votre conseiller avant de prendre une quelconque décision. Cette tentative peut rapidement aboutir si vous êtes l’un des clients fidèles de cette banque.

Faites une bonne délégation d’assurance avant de procéder à la signature du prêt

Afin de réduire considérablement votre crédit immobilier, vous devez d’abord vous intéresser à l’assurance de prêt. L’évolution législative de ces dernières années joue clairement en votre faveur (emprunteur).

La loi Lagarde votée en 2010 vous permet d’explorer et choisir en toute liberté parmi les offres que vous propose une banque.

Lisez aussi :   Où habiter à Paris quand on est étudiant : les meilleurs quartiers

Vous pouvez aussi souscrire votre contrat de prêt auprès d’une structure complètement indépendante. Il faut noter que la plupart des assureurs externes proposent généralement de meilleurs taux d’assurance que les sociétés bancaires.

La délégation d’assurance sert ainsi à consulter plusieurs structures de crédit dans le but de vous trouver l’offre la plus intéressante. Bien que les banques soient majoritairement réticentes à de tels dispositifs, cela en vaut vraiment la peine.

Suite aux différents rapports de l’ACPR enregistré vers les années 2018, une délégation d’assurance est capable de vous faire économiser entre 6500 et 15 000 euros sur la durée du crédit.

À titre illustratif, considérons un couple de 30 ans qui contracte un emprunt de 200 000 euros sur vingt ans. Nous vous présentons le revenu de l’assurance sur le coût total du crédit lorsque ce couple décide de souscrire leur contrat d’assurance au niveau d’une banque ou de l’assureur externe.

Dans cette logique, la banque vous réclame 0,36 % comme taux d’assurance moyen. Pendant que la délégation d’assurance vous retire 0,10 % comme taux d’assurance moyen.

Type de contrat d’assuranceCoût du crédit (euros) Taux du crédit (%)Coût d’assurance (euros)Taux d’assurance (%) Coût total du crédit (euros)Part de l’assurance (%)
Banque 20 750 114 4000,3635 15041
Structure externe20 75014 0000,1024 75016

Choisissez la concurrence et surtout comparez les devis

À ce niveau, la banque doit normalement vous donner une fiche standardisée d’essentielle information. Celle-ci vous précisera les conditions qu’un contrat d’assurance doit respecter.

Dans cette fiche doit forcément mentionner les :

  • niveaux de garanties ;
  • garanties exigées ;
  • quotités ;
  • coûts mensuel, trimestriel ou annuel de l’assurance.

En outre, pour comparer les différents devis qui se présentent à vous, vous pouvez vous servir de la FSI. Vous pouvez l’utiliser pour vous assurer de respecter l’équivalence des garanties.

Lorsque votre plus récent contrat a des garanties inférieures comparées à celui d’une banque, votre demande sera immédiatement refusée. Ce document est alors très précieux et doit être remis à votre courtier en assurances.

Lisez aussi :   À quoi ressemble le logement idéal des Français ? Enquête complète

Baissez considérablement le niveau de couverture de votre contrat (garanties et quotité)

Lorsque vous voulez opter pour un investissement locatif, il est préférable que vous vous arrêtiez à deux garanties. Il s’agit de celle de PTIA et de décès. Si vous désirez un crédit pour acheter une résidence principale ou secondaire, vous pouvez ajouter l’ITT et l’IPT.

Certaines structures de prêt immobilier exigent davantage de protection. Mais, pour la plupart du temps, vous pouvez vous passer de certaines garanties. Faites donc le point sur tout ce dont vous avez besoin pour identifier les différentes garanties qui vous seront nécessaires.

Vous devez vous concentrer aussi sur la quotité. C’est la part de capital que doit couvrir votre assurance. Elle influence fortement le prix de votre crédit immobilier. Lorsque vous fait un emprunt seul, vous devez obligatoirement souscrire à 100 % pour la quotité.

Dans le cas où vous faites un prêt à deux, votre quotité peut atteindre les 200 %. Vous êtes libre de faire la répartition entre co-emprunteur comme bon vous semble. Il faut aussi noter que si vous choisissiez de couvrir l’ensemble du crédit (200 %), vous devez payer encore plus cher. Tenez compte donc de votre situation avant de faire le choix de votre quotité.

Penser à résilier et surtout changer d’assurance

D’après la loi hamoise, vous avez la possibilité de résilier votre contrat et changer catégoriquement votre assurance durant les 12 derniers mois. Cela est tout à fait possible jusqu’au quinze jours avant la date d’anniversaire de votre contrat. Lorsque vous dépassez ce délai de 12 mois, vous pouvez toujours changer votre contrat d’assurance.

Il vous est permis de le faire une fois par an. En outre, il existe depuis 2017, un amendement Bourquin qui s’applique à tous les prêts immobiliers. Cela, peu importe la date de souscription de votre contrat.

Avril de Paris

Parisienne depuis près de 15 ans, j'adore trouver des bons plans, sur le web mais aussi à Paname. J'aime m'occuper de ma maison, la danse mais aussi les voitures (mon père était garagiste, j'ai grandi dans le cambouis). Je travaille pour une agence immo, on s'est peut-être déjà croisés sans le savoir :) PS pour les curieux : oui, Avril est (presque) mon vrai prénom !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.